par Franck Thomas

Tangentes du Voyage au bout de la nuit.

Haine moins un

octobre 2008

« Tout ce qui est intéressant se passe dans l’ombre, décidément. »

On dit de Rosalie Mignon qu’elle a une bonne position. La position de Rosalie Mignon nécessite qu’elle ait une assis­tante, et une assis­tante pour cette assistante.

Rosalie Mignon est obligée d’être très occupée, avec beaucoup de per­sonnes très impor­tantes, elle doit même s’intéresser à tout ce qu’elle entre­prend. L’assistante de Rosalie Mignon est aussi très occupée — avec les assis­tantes de ces per­sonnes très impor­tantes — mais elle peut se pas­sionner pour ce qu’elle fait de manière ponc­tuelle, le reste du temps ce n’est pas vraiment néces­saire. L’assistante de l’assistante, quant à elle, est com­plè­tement épargnée du contact des gens impor­tants. Elle reste entiè­rement libre de l’investissement qu’elle veut mettre dans son travail, qui n’en exige aucun.

Rosalie Mignon est prise en otage tous les soirs, les per­sonnes impor­tantes la forcent à endurer de nom­breux dîners dans des res­tau­rants tou­jours plus luxueux. L’assistante de Rosalie Mignon a parfois le choix de ne pas sortir, mais elle est dans ces cas-​​là tou­jours à la merci des nou­velles recettes qu’elle doit apprendre à aimer pré­parer. L’assistante de l’assistante ne se trouve jamais confrontée à d’aussi pénibles situa­tions. Ses soirées sont confor­tables, elle savoure tran­quillement de pouvoir choisir les chaines qu’elle veut regarder.

Rosalie Mignon est contrainte de voyager le plus souvent pos­sible, on la porte au sup­plice des autres cultures où, éreintée par ces finesses, elle n’a plus que le choix de découvrir de nou­veaux horizons. L’assistante de Rosalie Mignon, elle, ne doit faire bonne figure qu’une fois de temps en temps, mais sous la menace de ne pas vivre assez d’évènements exo­tiques lorsqu’elle se risque à accepter des vacances. L’assistante de l’assistante est bien éloignée de ces tour­ments. Elle profite avec sim­plicité de son quo­tidien, par­fai­tement à l’aise pour trouver le beurre et en connaître le prix.

Rosalie Mignon est jetée en pâture dans le sordide de rela­tions roman­tiques à l’excès, avec une flambée d’hommes tou­jours plus abjec­tement exquis, qui entre­tiennent sa ser­vilité. L’assistante de Rosalie Mignon se plie régu­liè­rement à encaisser quelques coups de foudre qui l’entrainent, à chaque fois plus chan­ce­lante, jusqu’aux rebords cri­tiques de la volupté. L’assistante de l’assistante, heu­reu­sement, n’a pas à subir tout ça. Elle a ren­contré l’assistant de l’assistant, avec qui elle fera un beau mariage.

Partager ce texte

Réagir, interroger, ouvrir

contact

2017 © frth