par Franck Thomas

Visage

juillet 2016

Je me suis lavé le visage
du sang et de la détresse
de la bêtise et de la paresse
du doute
de la tris­tesse
de la vio­lence et de la peur
Je me suis lavé le visage,
mais la grimace demeure.

Partager ce texte

Réagir, interroger, ouvrir

contact

2017 © frth