par Franck Thomas

Thé

octobre 2013

Avec la pro­fes­sion­na­li­sation, le rugby a dû voir son statut écorné. Affaires d’argent, d’ego, de mœurs…
La fédé­ration aura sans doute réagi avec fermeté, en imposant un strict code de conduite aux joueurs. Pour redonner au public la bonne image : celle d’un sport de gent­lemen.
C’est la seule expli­cation que je vois.

Dans le bar, un groupe de molosses en polo regarde avec cir­cons­pection les quatre petites théières de por­ce­laine que le serveur vient de poser devant eux.
J’attends impa­tiemment la partie de bridge.

Partager ce texte

Réagir, interroger, ouvrir

contact

2017 © frth