par Franck Thomas

Optimisation

octobre 2013

Après une grosse journée de travail, je décide d’aller voir un film.
J’ai juste le temps de passer au super­marché avant la séance.
Je file entre les rayons et en caisse pour arriver en avance au cinéma : la salle est noire de monde, mais j’ai une place au milieu de la rangée.
Je cale mon sac sous le siège. Je m’affale contre le velours.
Le géné­rique com­mence.
C’est parti pour trois heures de bonheur.

Au bout d’une demi-​​heure, le doute me prend : les ai-​​je vraiment reposées, ces tripes au munster surgelées ?

Partager ce texte

Réagir, interroger, ouvrir

contact

2017 © frth