par Franck Thomas

Langue

septembre 2013

On apprend à parler, mais pas à dire aux autres — à peine à par­tager le rire.
« Tu as de la valeur. »
« J’ai confiance en toi. »
« Tu es important pour moi. »
Autant de phrases simples, et com­pli­quées pourtant.
Elles restent accro­chées aux coins des images. Blotties der­rière le bruit des jours.
On ne sait comment les sortir.
Alors, on apprend à écrire.

Partager ce texte

Réagir, interroger, ouvrir

contact

2017 © frth