par Franck Thomas

Duo

septembre 2013

Au sortir du métro, deux hommes me pré­cèdent dans l’escalier.
Ils sont bruns, mats, et lon­guement che­velus. L’un est énorme, l’autre minuscule.
Le plus petit me tient la porte. Nous échan­geons un sourire.
Encore quelques marches, et ils s’éloignent dans la nuit.

Cer­taines idées de film partent du casting.
Un Laurel & Hardy péruvien prometteur.

Partager ce texte

Réagir, interroger, ouvrir

contact

2017 © frth