par Franck Thomas

Visions fantasques d’un supermarché.

Contrôle

juillet 2007

Un homme interpelle une cliente en caddie.

Agent. Halte !

La femme se retourne.

Agent. Arrêtez-​​vous le long du rayonnage, s’il vous plaît madame.

Cliente. Que se passe-​​t-​​il monsieur l’agent commercial ?

Agent. Vos papiers, s’il vous plaît.

Cliente. Est-​​ce que j’ai fait quelque chose de mal ?

Agent. Vous venez de griller un ’Stop-​​Affaire !’ devant moi, madame.

Cliente. Oh non, non, je vous assure, je l’avais bien vu, j’étais très inté­ressée, j’allai m’arrêter !

Agent. Mais oui, c’est ça… Allez, allez, pas de dis­cussion, sortez-​​moi vos papiers, et plus vite que ça : carte de fidélité, coupons de réduction, chèques cadeaux.

Cliente. Voilà, voilà… coupons… chèques… oh non… ! Je… j’ai pas ma carte de fidélité… mais c’est la pre­mière fois, je vous jure ! D’habitude, je l’ai tou­jours sur moi !

Agent. Hum, vous savez ce que ça va vous coûter… C’est minimum 5% de majo­ration sur la facture totale, je vous signale… Sans compter le stop-​​affaire que vous venez volon­tai­rement d’ignorer… j’espère pour vous que vous avez les moyens de payer, parce que ça va vous coûter cher !

Cliente. Non, non, attendez ! Le stop-​​affaire, je m’y suis arrêté hier, vous savez, j’ai même pris trois packs à moitié prix ! Je dois encore avoir le ticket de caisse quelque part…

Agent. Hier… Et vous estimez donc qu’il n’est plus néces­saire de vous y arrêter aujourd’hui ? Mais, madame, les offres spé­ciales, c’est tous les jours chez Aufour ! Vous devriez le savoir, pourtant !

Cliente. Ah, mais je… On ne me l’avait pas dit !

Agent. ’Nul n’est censé ignorer les pro­mo­tions’, article 8 de la Loi de l’offre et de la demande. Bon, vous ne m’avez pas l’air très clair, je vais pro­céder à la véri­fi­cation des codes barres. Sortez les pro­duits un par un, avec les marques bien en évi­dence je vous prie. Et pas d’entourloupe !

Elle s’exécute. Il observe tous les produits qu’elle lui présente.

Agent.(suite) Dites donc, il y a nor­ma­lement 15% de produit en plus en ce moment dans ces boites de céréales. Pourquoi n’avez-vous pas pris un paquet pro­fitant de l’opération ? On fait de la résistance ?

Cliente. Oh non, mon­sieur l’agent com­mercial ! Je n’avais pas vu, c’est tout !

Agent. Il va falloir être un peu plus attentive à l’avenir, madame. Ça fait beaucoup pour la même journée, d’autant que je constate que vous n’avez pas utilisé un seul chèque-​​cadeau jusqu’à présent…

Cliente. Je comptais m’en servir aujourd’hui !

Agent. Oui, ils disent tous ça… (soudain) Ah mais ça par contre ! Je vous tiens ! Vous achetez des céréales, de la purée en poudre, de la farine, des œufs, mais pas de lait ! Je me disais bien que vous étiez louche ! Plus un geste, j’appelle des renforts !

Cliente. Non, non ! Attendez ! C’est normal ! J’ai gagné un an de lait gratuit à domicile la semaine dernière !

Agent. (s’interrompant aus­sitôt) Q… Quoi ?! Vous voulez dire que… vous êtes la gagnante du grand jeu concours ’Allez le lait !’ ?? (confus) Toutes mes excuses, madame la gagnante ! Mes féli­ci­ta­tions, madame la gagnante ! Je suis désolé, quel idiot, mes res­pects madame la gagnante !

Cliente. Je vous en prie, vous ne pouviez pas savoir…

Agent. Tout est en ordre, vous pouvez y aller. Encore toutes mes excuses… Je vous déchire quelques bons de réduc­tions, pour le dérangement.

Cliente. Merci, c’est bien aimable.

Agent. C’est la moindre des choses, pour quelqu’un comme vous… Si j’osais, je…

Cliente. Oui ?

Agent. C’est que… pour les col­lègues, un petit auto­graphe, s’il vous plaît madame la gagnante, c’est pas tous les jours qu’on a l’occasion…

Cliente. Mais bien sûr, avec plaisir. Voiiiilà.

Agent. Merci infi­niment, bonnes courses madame la gagnante, et pardon encore pour la méprise.

Cliente. Ce n’est rien. Au revoir.

Agent. Au revoir, madame la gagnante. (dans une autre direction, avec autorité) Hé ! Vous là-​​bas ! Les dégus­ta­tions gra­tuites, c’est pour les chiens ? Arrêtez-​​vous immé­dia­tement le long du stand !

Partager ce texte

Réagir, interroger, ouvrir

contact

2017 © frth